Mon enfant voyage, sous insuline

Mon enfant voyage, sous insuline

25 août 2016

De ROCHEFORT à la DUNE DU PYLA, EN famille, ET à Vélo, Août 2016

Mais comment p'tit voyageur s'est-il retrouvé à pédaler 300 km cet été ?

Présentation de la "bicycle team"


Papa voyageur : 40 ans, toujours partant pour des vacances sportives, n'a pas peur de se charger comme un mulet (tant que ça roule...), manie l’empilage des bagages à la perfection, et sait replier une tente pop-up en 3 secondes. Si si, celle qui se déplie en 2 secondes...


Il transporte 2 sacoches avant, 2 sacoches arrière, la tente, la bâche, un panier, et une sacoche de guidon avec les outils. Il traîne une charrette avec un gros sac étanche, et la tente de plage.




Maman voyageuse : 38 ans, se perd encore facilement au bout de sa rue, même avec un GPS dans la main. A l'origine du projet, elle laissera papa voyageur la guider sur la route. (C'est plus sûr pour arriver à bon port tous les soirs).

Je transporte 2 sacoches avant, une sacoche de guidon, un panier, un sac à dos, et la barre de tractage pour un vélo enfant.




Grand voyageur : 8 ans, 22 kg tout mouillé, habitué à pédaler, il suit ses parents sans broncher sous la pluie ou sous un soleil de plomb !

Il transporte dans sa sacoche de guidon une petite bouteille d'eau et des carambars qu'il peut boulotter à tout moment.




P'tit voyageur : pas encore 6 ans, élevé au sucre depuis sa plus tendre enfance, diabétique de Type 1 depuis ses 20 mois. Il porte une pompe à insuline à la taille et le free style libre au bras. Connecté à plusieurs endroits avec des gadgets trop cool et de la plus haute technologie, il vit avec son temps.
Il ne manque pas une occasion pour demander de faire un scan et demander à chaque fois s'il peut manger quelque chose. Il vit très bien avec son diabète, et sa pompe ne le gène en rien. 

Il transporte une sacoche sur le guidon avec une petite bouteille d'eau et des carambars, qu'il mange pour équilibrer sa glycémie pendant le sport sans atteindre l'hypoglycémie.






Ce n'est pas la première fois que nous faisons ce genre d'aventure à vélo. Nous sommes donc préparés et avons acquis le matériel au fil des années.

Pour faire du vélo de Rochefort à la dune du Pyla, nous allons suivre la vélodyssée. Plus d'info ici : http://www.lavelodyssee.com/


J-2 : Samedi 30 Juillet, nous arrivons chez les grands-parents où séjournent nos enfants pendant les vacances. Dernière préparation des sacs et sacoches. Accrochage des vélos sur la voiture.

Le cathéter de la pompe à insuline à été changé la veille, nous le changerons tous les 3 jours. Le capteur free style libre arrive bientôt à la fin, nous le changerons aussi quelques jours plus tard sous la tente.

J-1 : Dimanche 31 Juillet. Nous partons tous les 4 en voiture à Rochefort (2h de route) au camping municipal, (10 Euros l'emplacement) plantons la tente, puis mon mari emmène la voiture près de Bordeaux et revient en train. Je passe l'après-midi seule avec les 2 enfants à jouer au badminton et au ping-pong, puis nous allons dîner tous les 3 en ville.


J1 : Lundi 1er Août.  Rochefort - Marennes : 40 Km, car le pont transbordeur est fermé pour plusieurs années, ce qui nous fait faire un long détour !


Après un petit déjeuner sous la tente, on se tartine de crème solaire, on charge les vélos avec les sacoches et le sac pour la charrette. J'accroche P'tit voyageur à mon vélo, nous devons rejoindre la piste cyclable.

Voilà, c'est parti, on doit prendre nos marques, les vélos chargés sont très déstabilisés avec le poids.

Arrivés à la piste cyclable, nous demandons à P'tit voyageur s'il veut bien pédaler tout seul (15 jours avant le départ, il refusait de faire du vélo seul). Il accepte, et pédale comme un chef. Puis sur un passage difficile, je raccroche son petit vélo au mien. Il m'aide dans les montées, et est en sécurité lorsque nous devons rouler sur la route.

La barre de traction fait légèrement tanguer son petit vélo à droite et à gauche, du coup, il n'aime plus être tracté. Il demande à se détacher de la barre et pour le reste de notre périple, nous allons le rattacher uniquement sur le dernier Kilomètre où s’enchaînent descentes et grandes côtes.

Nous trouvons facilement un camping à Marennes (Camping "Au bon Air") où nous pouvons rester qu'une seule nuit. Le camping est près de la plage mais nous profitons de la piscine, et allons dîner au snack au camping.

A noter que même à marée basse on peut se baigner à la plage car il y a une sorte de petit lac qui se forme. 
C'est le jour du changement de cathéter, (décidément 3 jours, ça passe vite !) le snack nous informe que notre repas sera prêt dans 20 minutes seulement, nous allons à la tente pour chercher tout le matériel pour changer le cathéter sur la table en attendant nos frites ! Pas de temps perdu :)


Pont transbordeur à Rochefort

Piste cyclable entre Rochefort et Marennes


J2 : Mardi 2 Août : Marennes - La Palmyre : 40 km

C'est reparti pour une 2ème journée. Il fait beau, et chaud. 

Nous devons traverser la Seudre par un pont à la sortie de Marennes qui s'avère être très dangereux pour les cyclistes, nous ferons la montée à pied, puis la descente sur les vélos. 
Il y aurait un bac à proximité mais sur Google cela semble possible de le prendre seulement à marée haute mais on est passé à marée basse.

Nous profitons des paysages et de la piste cyclable près de l'eau.



Piste cyclable à La Palmyre

Arrivés à La Palmyre, nous cherchons un camping mais beaucoup sont complets. Nous allons à l'office du tourisme qui nous donne une liste de campings susceptible d'avoir un emplacement tente pour nous. Je téléphone à plusieurs campings, d'abord les plus près du centre ville et de la plage, mais ils sont complets aussi. Enfin, un camping à une place pour nous, mais ne prend pas de réservation ! Premiers arrivés, premiers servis !

Sur le chemin, papa voyageur repère un camping 4 * "Atlantique Parc"qui n'était pas dans la liste, nous tentons notre chance. Ce camping fait une offre spéciale pour les personnes qui font la vélodyssée, l'emplacement  est à 20 euros par nuit ! Nous décidons de rester 2 nuits, pour profiter du camping et de la piscine.
Et quelle piscine ! une piscine de sable fin avec palmiers et transats...
L'eau n'est pas très chaude, mais il y a une 2ème piscine, chauffée, au camping. Nous la testerons aussi.

Piscine au camping de La Palmyre

Nous reprenons nos vélos pour aller dîner en ville.


J3 : Mercredi 3 Août : Day off au camping. piscine, balade à vélo près de la mer, course au supermarché, cartes postales et lessive !


J4 : Jeudi 4 Août : Réveil humide. Il pleut, et pas qu'un peu. Nous n'avons pas réservé les prochains campings et démonter la tente, rouler sous une pluie battante me refroidi ! (Nous l'avions fait l'an dernier, c'est faisable mais moins sympa ! ).


Je propose que nous restions une nuit de plus surtout que d'après la météo, il va pleuvoir jusqu'à 16h.

Nous passons la journée sous la tente à jouer aux cartes avec les enfants. Vers 16h, le soleil revient, les enfants profitent des jeux dans le camping et nous dînerons sur place.

Et si vous avez bien suivi : c'est le jour du changement de cathéter ! L'opération se fera de nouveau sur la table du restaurant !

J5 : Vendredi 5 Août : La Palmyre - Soulac sur Mer. 40km


Enfin, on reprend la route, le soleil est au rendez-vous, et on profite !


Il n'y a pas de routine

Nous prenons le bac pour traverser l'estuaire de la Garonne (30 min) ; il faut compter le temps d'embarquer et de débarquer et attendre le bateau (environ 1h30). 11.40 € pour nous 4 avec les vélos. Vue sur le phare de Cordouan au passage.


Le Bac avec au loin le phare de Cordouan


Arrivés au camping de Mussonville à l'entrée de Soulac, dîner puis au lit ! Ce camping n'est pas terrible, loin de la plage et sans piscine mais nous avons déjà parcouru 40 km, et nous voulons nous poser.

J6 : Samedi 6 Août : Soulac-sur Mer - Hourtin-sur-Mer : 40 km


Journée très chaude, très très chaude, on n'aura quasiment pas d'ombre sur le chemin. A chaque coin d'ombre, on profite pour faire une pause pour boire, remettre une couche de crème solaire, contrôler la glycémie de p'tit voyageur par scan, et avaler un carambar ou 2 par la même occasion !


Nous restons 2 nuits dans un camping 5* (la nuit est cher 75 €) pour le plus grand bonheur des enfants qui profiteront de la superbe piscine avec toboggan et seau d'eau sur la tête. Nous sommes placés tout à côté des jeux pour enfants, ils en profiteront aussi à loisirs !


Il n'y a pas vraiment de choix de camping dans ce coin, beaucoup font du camping sauvage même si, théoriquement, c'est interdit. 

Après un dîner en ville, nous allons nous balader sur la plage.


J7 : Dimanche 7 Août : Journée repos au camping. Piscine, lessive, recharge des portables, et du free style libre (faudrait pas une panne de batterie ! ) et le fameux : changement de cathéter, qui pour une fois se fera sous la tente avant d'aller dîner au restaurant du camping. A noter que la pizza bambino du menu enfant a une taille standard adulte, bien trop grosse pour un enfant ! 


Puis, de nouveau une balade à la mer pour profiter du coucher de soleil.





J8 : Lundi 8 Août : Hourtin-Plage - Etang de Lacanau. 40 km

Journée plus fraîche, tant mieux, on respire.

P'tit voyageur s'amuse avec son frère à faire des courses pendant le parcours, mais où vont-ils encore chercher toute cette énergie ?





Ça monte et ça descend, pas facile avec son petit vélo, mais il s'accroche !





Les campings sont encore cher dans ce coin (75€ la nuit), nous cherchons un camping moins cher et arrivons au camping "du Tedey" avec accès direct à l'Etang de Lacanau, nous dînons au snack du camping avec une magnifique vue.
Nous n'avons pas eu l'occasion de nous y baigner pourtant l'eau n'était pas froide, mais nous sommes arrivés tard et devions repartir le lendemain.



La vue de notre table pour le dîner.

 J9 : Mardi 9 août : Etang de Lacanau - Plage du truc vert : 40 km.

Arrivés au camping 4* de la "Plage du truc vert", il n'y a pas de piscine, mais nous resterons 2 nuits.


J10 : Mercredi 10 Août : Journée repos. On en profite pour aller pique-niquer à la plage et y passer l'après-midi. Papa voyageur se baigne dans une eau à 15,8° et une mer à fort courant. Pas vraiment kids friendly ! Quelques surfeurs attendent la vague, sans grand succès.


Allez, on garde le rythme ! Changement de cathéter sous la tente puis dîner au snack du camping.


Plage du truc vert, c'est facile à retenir, non ? Mais quel truc ?


J11 : Jeudi 11 Août : Plage du truc vert - Pointe du Cap Ferret -Arcachon - Dune du Pyla : 40 km

C'est parti pour la dernière étape.

Nous allons au bout du Cap Ferret pour admirer la vue. Pas évident car il n'y a plus de piste cyclable, on s'y perd un peu.

Le meilleur pour la fin !


Puis nous devons traverser le bassin d'Arcachon. Pour aller en direction de la dune du Pyla, il y a 2 possibilités : la plus courte et rapide vers "Le Moulleau" mais il ne faut pas avoir de charrette ni trop de bagages, ni tandem. Du coup, nous avons pris direction Arcachon, la traversée pour nous 4 et la charrette : 53 €.
Les vélos seront mis sur "le toit", il faut donc enlever toutes les sacoches des vélos et détacher la charrette. Puis tout remettre une fois de l'autre côté !

A noter, qu'à partir d'Arcachon, il y a plein de montées/descentes, je tracte p'tit voyageur, même si mon fils m'aide dans les montées, il n'est pas évident de pédaler. Les piétons marchent sur les pistes cyclables et prennent tout leur temps pour s'écarter du chemin. Ce qui m'a bien agacée ! 


Nous arrivons dans le dernier camping de notre périple, les emplacements tentes avec vélos sont au bout du camping. Nous sommes au pied de la dune du Pyla, c'est magnifique, grandiose !

Pendant que nous montons la tente et installons le reste, les enfants sont déjà partis grimper sur la dune, et s'éclatent avec tout ce sable fin !
Le prix pour la nuit est correct : 37 €, mini golf gratuit, prêt de raquettes de ping-pong, badminton, jeux de société/cartes.
Par contre, évitez les moules frites, (frites re-cuite, et moules aux crabes !)

La tente au pied de la dune, excellent !


Nous y resterons 2 nuits. Le premier soir, Papa voyageur part chercher, en train, la voiture qu'il avait déposé près de Bordeaux. Je vais dîner seule avec les enfants au restaurant du camping, il rentrera vers 23h.

J12 : Vendredi 12 Août : il fait déjà très chaud le matin. Il n'y a pas de vent, c'est idéal. 

Les enfants n'ont qu'une envie, grimper la dune ! Encore ! Nous prenons de l'eau, des gâteaux et des bonbons et nous montons. C'est très physique, il y a une échelle pour aider sur les 3/4 de la montée, ensuite il faut monter à même le sable. En faisant un pas de 30 cm, on redescend systématiquement de 15 cm ! Mais quelle joie d'arriver en haut, la vue est magnifique. Et tout ce sable fin, c'est vraiment agréable d'y marcher pied nu !

Bon, il va falloir y aller !


J'ai eu le vertige en montant ! Et pour redescendre, je n'en parlerais même pas !

A midi, nous pique-niquons près de notre tente, toujours avec la vue sur cette immense dune de sable, et jouons aux cartes. Il fait vraiment trop chaud pour aller au soleil. Nous passons le temps jusqu'au goûter, et allons nous rafraîchir à la piscine du camping.

Pour ne pas changer les bonnes habitudes, nous dînerons au restaurant du camping, puis nous entamons de nouveau la montée de cette dune pour aller voir le coucher du soleil de là haut.


Y'a pas de mot, c'était sublime !

P'tit voyageur à ramené du sable dans sa pompe, mais tout va bien, je rassure le prestataire :) La pompe fonctionne, je répète, la pompe fonctionne !

Une petite dernière ?

Promis, après j'arrête !

Apparemment, nous ne sommes pas les seuls a avoir eu l'idée de regarder le coucher de soleil de là-haut :)
J13 : Samedi 13 Août, La vélodyssée, c'est fini.

Nous chargeons la voiture, avec bagages et vélos, direction St Hilaire de Riez, où nous passerons une semaine en mobil-home dans un camping, et comment irons-nous à la plage ?  A vélos, bien sûr !


Et pour les 2 du fond qui n'ont pas suivi, qu'allons nous devoir faire ce soir là ?  CHANGER  LE CATHÉTER ! ;) 




Nous avons tous passés d'excellentes vacances, nous ne pouvons pas faire sans lui, alors nous faisons avec.


Du coup, avec tout ce sport, P'tit voyageur à quand même bien profité de ses carambars ! :) 







2 commentaires:

  1. Génial ce périple en famille! il faut profiter a fond de tous ces bons moments meme avec le diabète, les kt, les glycémies, etc...par contre, comment faites vous pour garder l'insuline a une température correcte? bravo encore!! delphine lefranc maman de yan 13 ans,did depuis 4 ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Loic, oui on profite, et en même temps on lui prouve que tout est possible. Pour l'insuline ou autre, j'explique tout ça dans mon prochain article. Je le publie au plus vite, dès que la rentrée est passée...

      Supprimer